Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
NANOSAT
LE PROJET DE NANO-SATELLITE ÉTUDIANT

Webinaire, Mathieu Barthelemy, IPAG, le 16 novembre 2021 à 18h00AMICal Sat, retour d'expérience d'un satellite du CSUG et débouchés scientifiques

AMICal Sat a décollé de Kourou le 3 septembre 2020 après de nombreuses péripéties techniques et administratives. Développé en 2 ans ce satellite a pour objectif de prendre des images des aurores polaires et d'en déduire les flux de particules entrant dans l'atmosphère. Il est depuis plus d'1 an en fonctionnement et a produit des images des aurores polaires en dépit d'un panne du système ADCS. Lors de ce webinaire, nous aborderons les phases de conception et de construction du satellites, les difficultés administratives rencontrées ainsi que toute la phase d'opération à la fois aux niveaux techniques et scientifiques.

26/10/21

Webinaire de Hubert Halloin, APC, le 26 octobre 2021 à 18:00IGOSat : un nanosatellite pour l’étude de l’environnement radiatif terrestre

 Read file «Webinaire_HubertHalloin.pdf» online

 

Le projet IGOSat, porté par le LabEx UnivEarthS+, l’Université de Paris et le CNES, est un satellite CubeSat 3U (i.e. d’une taille de 10x10x30 cm et une masse totale limitée à 4 kg) principalement développé par des étudiants, qui permettra l’étude de l’environnement rayonnement gamma et du contenu en électrons de hautes énergies au niveau de l’anomalie Sud Atlantique et des cornets polaires. Un GPS bi-fréquences est également mis à bord d’IGOSat pour mesurer le contenu électronique total (TEC) de l’Ionosphère. Ces deux objectifs scientifiques permettront à la fois la qualification spatiale de nouveaux types de détecteurs (scintillateur CeBr3 et matrice de lecture à photodiodes à avalanche), l’amélioration des cartographies existantes en rayonnements gamma et TEC et enfin l’étude des corrélations possibles entre l’activité dans les ceintures de radiations (tracées par le flux d’électrons de haute énergie) et le taux d’ionisation de l’ionosphère.

L’orbite du satellite est (quasi)-polaire à une altitude de l’ordre de 650 km.

Les charges utiles du satellite bénéficient de l’expertise du laboratoire APC et de l’IPGP. IGOSat est actuellement en phase D, avec l’objectif d’être prêt au lancement fin 2022. Au-delà de l’aspect scientifique, le premier but de ce projet est pédagogique, en formant des étudiants aux techniques spatiales et à la gestion d’un projet global et complexe. IGOSat s’inscrit dans les cursus de formation de l’EIDD (École d’Ingénieur Denis Diderot) et accueille de nombreux stagiaires, pour des durées typiques de 3 à 6 mois, principalement de niveau master (M1 ou M2) mais aussi L3 et pré-doctoral. Depuis septembre 2012, un peu plus de 300 étudiants ont participé d’une manière ou d’une autre à ce projet, dont environ 90 stages.

26/10/21

Séminaire de Boris Segret, CENSUS-LESIA, le 14 septembre 2021 à 18:00CENSUS: pôle spatial de PSL Université, pépinière de nanosatellites scientifiques à l'Observatoire de Paris

 Pdf de présentation (1.1 MB)

Les nanosatellites se sont imposés comme une rupture technologique du secteur spatial et les scientifiques y voient le moyen de démontrer leurs concepts d'observation. En effet, les missions traditionnelles présentent des cycles de développement très longs et des risques financiers élevés qui incitent à faire voler des technologies déjà éprouvées au détriment de nouvelles. CENSUS accompagne les scientifiques pour démontrer leurs idées qui, parfois, ne sont réalisables qu'à l'aide de nanosatellites. Plus d'une douzaine d'idées ont été accompagnées depuis 2015, notamment pour l'interplanétaire. Plus de quarante stagiaires et scientifiques, et de nombreux étudiants pour des projets courts, sont passés par CENSUS. Nous incitons l'équipe scientifique à réfléchir en termes de "profil de mission". Le webinaire passera en revue les différents outils et méthodes: notre suite logicielle open-source DOCKS utilisable en distanciel, l'architecture paramétrique de la mission partagée entre tous les acteurs, le plateau PROMESS d'ingénierie concourante, le kit de composants CubeSats pour prévoir avec fiabilité le temps d'intégration et de tests, la salle blanche VEGA et notre station sol actuellement en UHF/VHF connectée au réseau mondial SATNogs.

26/09/21

Séminaire de Julie Castillo-Rogez, JPL-Caltech, le 01 juin 2021 à 17:00La première génération de CubeSat et Smallsat interplanétaires de la NASA

Annonce en .pdf

Lien zoom : https://zoom.us/j/97107068253?pwd=dUVHQXhEcFBZenJUN0t1ZUFhTjZLQT09

Depuis 2011, la NASA a investi dans le développement de technologies pour l’exploration scientifique du Système solaire avec des CubeSats. La démonstration de la radio IRIS sur les CubeSats MarCO en 2018 lors de l’atterrissage d’InSight a fait de cette vision une réalité. Actuellement, une quinzaine de missions CubeSats et Smallsat interplanétaires sont en développement pour des lancements dans les cinq prochaines années, en particulier avec Artemis-1 (NASA’s Space Launch System) à la fin 2021. Cette série de CubeSats va démontrer plusieurs technologies d’importance, et en particulier de nouveaux instruments miniaturisés. CeKe présentation fera une revue des missions CubeSats NASA en cours, des missions Smallsats à venir, et terminera sur une analyse des leçons de la mission Near Earth Asteroid (NEA) Scout qui est en cours de finalisa2on pour déploiement avec Artemis-1.

03/05/21

Webinaire de Mustapha Meftah, LATMOS, mardi 4 mai 2021 à 17hUVSQ-SAT, une mission dédiée à l’observation de variables climatiques essentielles

Annonce 

lien zoomhttps://us02web.zoom.us/j/89530522613?pwd=ZUZjVUpxVlR0YisycmdHQjAwSFozUT09 

UVSQ-SAT (UV & IR Sensors at high Quantum efficiency onboard a small SATellite) est un nano-satellite français au standard CubeSat. Il s’agit d’un démonstrateur pédagogique, technologique et scientifique dédié à l’observation de la Terre et du Soleil. Il a été imaginé, conçu, réalisé et testé par le LATMOS en collaboraHon avec ses partenaires académiques et industriels, et la communauté radioamateur francophone. De la taille d’un Rubik's Cube et pesant à peine 2 kg, ce satellite a été mis en orbite le 24 janvier 2021 par le lanceur Falcon 9 de la société SpaceX. Après avoir introduit l’importance de la mesure du bilan radiatif de la Terre et de son déséquilibre énergétique, les activités menées autour de la mission UVSQ-SAT seront présentées (développement, essais d’environnement, lancement). Enfin, les premiers résultats en orbite seront montrés (cartographies du rayonnement solaire réfléchi par la Terre et du rayonnement sortant à grande longueur d'onde au sommet de l’atmosphère au cours du mois de février 2021).

03/05/21

Séminaire de Pierre Drossart, le 13 avril 2021 à 17.00Les nano-satellites dans les défis de la prospective INSU 2020

Séminaire présenté par Pierre Drossart, Institut d'Astrophysique de Paris et LESIA, Observatoire de Paris

Annonce au format .jpg

Lien zoom : https://zoom.us/j/97324705109?pwd=SEEwenU0eW9DWVU0YkZZR2NURDFOUT09

Vidéo du séminaire 

Les planches

Le domaine des nanosatellites est aujourd'hui en pleine expansion et intéresse des acteurs de différents niveaux institutionnels, nationaux (CNES, INSU) ou locaux (universités et établissements). Le séminaire de prospective INSU a ainsi voulu aborder le sujet sous la forme de "défis" transverses, en incluant les aspects institutionnels et techniques de la conception de nanosatellites dans le contexte de la recherche française. Un bilan de la situation, présentée en novembre 2020 sera retracé.

Dimitri Galayko - 03/05/21

Séminaire de Nicolas Verdier du 9 mars 2021EYESAT : le premier Nanosatellite étudiant CNES issu du programme Nanolab Academy

Le séminaire est présenté par Nicolas Verdier,  le chef de projet Nanolab Academy CNES.  

Annonce en format .pdf

Les planches du séminaire

Résumé. Depuis 2012, le programme Nanolab Academy (ex JANUS) du CNES donne l'opportunité aux étudiants de se former aux techniques spatiales à travers la réalisation de systèmes Nanosatellites. Que ce soit à travers un soutien technique et financier auprès des Centres Spatiaux Universitaires ou par le biais de projets réalisés dans ses locaux Toulousains, Nanolab Academy est un tremplin pour tous ceux qui s'intéressent à l'espace et souhaitent contribuer à cette grande aventure. Au cours de cette présentation, le programme Nanolab Academy sera détaillé ainsi que le projet EYESAT le premier Nanosatellite réalisé au CNES par des étudiants en stage et lancé le 18 décembre 2019.

 

03/05/21

Traductions :